COUP DE POUCE POUR MAJEUR

GUIDE PRATIQUE POUR LES 18-25 ANS

LE MONDE DES ASSURANCES

Les assurances sont un domaine particulièrement ardu, mais elles concernent de nombreux secteurs de notre existence et peuvent nous mettre à l’abri des aléas. Il est utile de passer en revue les différents types d’assurances afin d’avoir une meilleure vision de l’offre proposée.

AUTRES ASSURANCES OBLIGATOIRES

L’assurance responsabilité civile (RC) pour véhicule à moteur
Cette assurance est exigée par le Service des automobiles et de la navigation pour l’obtention du permis de circulation et des plaques de votre véhicule. Elle couvre les frais des dommages que vous pourriez causer à autrui lors d’un accident (voiture pliée, occupants blessés, etc.). S’il y a faute grave de votre part (par exemple ivresse au volant), votre RC peut vous réclamer le remboursement d’une partie des frais. Sachez que la RC impose aux conducteurs de voiture de moins de 25 ans une franchise de 1000 francs. Cette assurance ne prend pas en charge vos propres soins médicaux (couverts par votre assurance-accidents), ni les réparations de votre véhicule (sauf si vous possédez une clause casco).

ASSURANCES utiles

Le marché des assurances est comme un supermarché. Les offres y sont nombreuses et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de faire la différence entre l’utile et le superflu. Voici un choix effectué parmi toutes les assurances facultatives proposées en Suisse, selon différentes situations dans lesquelles un ou plusieurs compléments d’assurance pourraient vous être utiles.

Assurance responsabilité civile privée (RC)
La RC privée est une assurance facultative mais fortement recommandée qui rembourse les dommages causés à des tiers (à d’autres) ou à leurs biens. Depuis le 1er janvier 2012, si vous vous déplacez à vélo, la RC couvre les dommages que vous pourriez causer aux personnes ou aux véhicules en cas d’accident.

Jusqu’à vos 21 ans, l’assurance familiale que vos parents paient vous couvre, pour autant que vous viviez sous leur toit et que vous soyez en train de suivre des études. Vivant dans votre propre logement, c’est à votre nom que l’assurance devra être contractée. D’ailleurs, la plupart des régies exigent une RC comme condition de location. Cette assurance couvrira les dommages que vous pourriez provoquer dans l’appartement que vous avez décidé de louer. Cependant, cette assurance ne prendra pas facilement à sa charge les dégâts qui résulteraient de négligences évidentes de votre part. La prime annuelle de ce type de contrat d’assurance oscille entre 80 francs et 130 francs, selon que vous vivez seul ou avec quelqu’un. Attention: une franchise (la somme que vous devez payer de votre poche avant que l’assurance n’entre en matière) de 200 francs est souvent imposée en cas de sinistre.

Exemple : Paul vit dans son studio. Il se fait couler un bain, l’oublie et l’eau s’écoule dans tout l’appartement. Les dégâts sont importants: le parquet a gonflé, son canapé est touché et l’ordinateur de son ami Pierre est noyé. Les devis de réparation avancent des montants de 6000 francs pour le parquet, 1500 francs pour l’ordinateur de Pierre et 1000 francs pour son canapé. L’assurance RC ne couvrira en principe que le parquet et l’ordinateur de Pierre, car ils appartiennent à autrui, et remboursera au total 7300 francs = (parquet + ordinateur) moins la franchise de 200 francs à la charge de Paul.

Assurance ménage
L’assurance ménage n’est pas obligatoire mais est fortement recommandée lorsque vous devenez locataire ou propriétaire d’un appartement. Vous pouvez compléter votre assurance RC privée par une assurance ménage pour les risques comme le vol, l’incendie, les dégâts d’eau ou les bris de glace. Il s’agit de protéger vos biens à l’intérieur ou à l’extérieur de votre appartement. Elle comporte également une franchise qui peut varier de 200 à 500 francs.

Exemple : Si Paul, de l’exemple précédent, possède aussi une assurance ménage, il peut se faire rembourser tout ou en partie son canapé abîmé.

Complément pour indemnités journalières
L’assurance d’indemnités journalières remplacera votre salaire en cas d’absence prolongée pour maladie. Elle vous permettra d’attendre sans souci financier la fin de votre incapacité de travail. Cette assurance est particulièrement importante si vous êtes salarié et que votre employeur ne vous a pas assuré contre la perte de salaire. En clair, votre employeur n’est pas légalement tenu de continuer à vous verser un salaire si une maladie se prolonge. Cette assurance se contracte auprès d’une caisse d’assurance-maladie (la vôtre ou une autre).

ET ENCORE…

  • L’assurance voyage complète la couverture de l’assurance-maladie pour les frais d’hospitalisation à l’étranger et de rapatriement vers la Suisse.
  • L’assurance juridique qui vous couvrira partiellement en cas de frais de justice.
  • L’assurance-vie, qui est aussi un système d’épargne en prévision de votre retraite ou pour votre famille, si vous décédez.

Il est utile de prendre le temps de comparer les différentes offres écrites des assureurs et de demander conseil à son entourage pour évaluer la pertinence des assurances complémentaires en fonction des contextes.